Qu’est-ce qu’un attrape-rêve ?

Des cauchemars ou des mauvais rêves, presque tout le monde en fait. Ces moments effrayants ont tendance à gêner le sommeil et donc la quiétude de bon nombre de personnes. Surtout quand ils deviennent récurrents. Toutefois, avec l’utilisation d’un attrape-rêve, une certaine tranquillité revient. Qu’est-ce que c’est qu’un attrape-rêve ? Eh bien, la réponse à cette question n’attend plus que vous. Lisez.

Quelle signification ?

Un attrape-rêve n’est rien d’autre qu’un objet artisanal des ojibwés, un peuple amérindien.  Ils considèrent cet objet comme étant une amulette assurant la protection des habitants d’une maison de leurs cauchemars. Généralement composé d’un anneau et d’un filet lâche, l’attrape-rêve est confectionné avec diverses matières. Notamment le bois, les toiles, la soie naturelle, le cuir, les coquillages, les plumes ou bien même les perles. Si certains les portaient, d’autres préféraient le dessiner au mur. Même si le dessin n’avait pas la même valeur que l’artefact.

L’histoire de l’attrape-rêve

Pour ce qui est de l’origine de cet artefact, il faut s’en référer à trois différentes légendes qui ont chacune une théorie bien précise. La première légende, celle Ojibwé, attribue la naissance de l’attrape-rêve à l’araignée Asibikaashi. En effet, cette dernière serait chargée de la protection des enfants lorsque ceux-ci sont endormis. Pour le faire, elle tissait une toile par-dessus leurs couches afin de faire la capture des mauvais rêves qu’ils faisaient. Néanmoins, étant dans l’incapacité d’assurer sa fonction de protectrice, elle en confia la relève aux mamans qui fabriquèrent des attrape-rêves. D’où les attrape-rêves.

La seconde légende de Micmac se veut toute différente de celle précédente. Pour la petite histoire, une grand-mère aurait entendu les pleurs d’une araignée. Après l’avoir questionnée, elle comprit que l’araignée était triste parce qu’elle se trouvait inutile. C’est ainsi qu’elle lui confia la responsabilité de la protection des humains. L’araignée se mit alors à tisser des toiles par-dessus les couches des humains pour les protéger quand ils dormaient.

La légende huronne conçoit que l’attrape-rêve doit son existence à a découverte d’un chasseur. Celui-là s’était fait courser par une bête. Une mauvaise expérience qui se transforma en cauchemars pour le chasseur. Il ne voyait plus que la bête lui courir après dès qu’il fermait les yeux. Un soir, il décida de dormir sous un arbre. Il remarqua qu’il n’eut aucune difficulté à dormir. Le résultat fut positif quand il retenta l’expérience. Réalisant qu’une toile d’araignée était responsable des nuits paisibles qu’il venait de passer, il confectionna un attrape-rêve.

Où accrocher un attrape-rêve ?

Etant donné que dans les légendes, les attrape-rêves étaient fixées au-dessus des couches des hommes, alors la réponse est toute trouvée. Il faut l’accrocher en haut. Ou carrément l’accrocher au chevet du lit. Celui ou celle qui s’y couchera, se sentira veillé(e) et donc protégé. Pour en savoir plus, consultez aussi : où accrocher un attrape-rêve indien ?

Pourquoi offrir un attrape-rêve ?

Les vertus que promet l’objet sont évidentes. Il apporte une sérénité pour toute personne ayant des difficultés à dormir en raison de cauchemars ou de mauvais rêves récurrents. En dehors de ça, son caractère protecteur peut se transformer en porte-bonheur. Le côté esthétique qu’il revêt aussi fait de lui un excellent cadeau. Surtout s’il est en blanc ou en rouge. Ces deux couleurs apportent de bonnes énergies en plus de les rééquilibrer.

Quel est le danger d’un attrape-rêve ?

Il est clair que l’attrape-rêve a de bons avantages pour celui qui en dispose et qui l’accroche chez lui. Cependant, elle peut être gage de mauvaises vibrations. Et ce, si elle est accrochée dans la mauvaise direction. C’est-à-dire en direction du nord. Les effets des mauvaises vibrations sur la santé n’étant pas négligeables. Il faut veiller à bien installer son attrape-rêve.

Comment purifier un attrape-rêve ?

Diverses méthodes permettent de purifier un attrape-rêve. Parmi celles-ci, l’usage du soleil. Il s’agit d’un moyen très efficace. Les amérindiens concevaient que les premières lueurs du soleil qui viendraient de l’Est, seraient pures. En accrochant son attrape-rêve près d’une fenêtre en direction de l’est, il serait vite et naturellement purifié par le soleil.

Mis à part cette méthode, il existe celle de l’eau et du sel. Ces deux éléments se veulent spirituellement des catalyseur d’énergie et purificateur. Il suffit donc de remplir un récipient assez large pour contenir sa main d’eau tiède. La suite, c’est d’ajouter une poignée, petite en l’occurrence, de sel. Une fois que le sel aura fondu, il faut tremper ses doigts dans l’eau et asperger doucement l’attrape-rêve.